MuCEM – musée des civilisations de l’Europe et de la méditerranée

 

À l’extrême droite du vieux port de Marseille, le MuCEM se découpe désormais sur la mer, motif de dentelle noire sur fond bleu. Une première passerelle relie le quartier du Panier au Fort Saint-Jean, construction militaire du XIIe siècle abritant aujourd’hui une partie des collections du musée, des oliviers et des placettes où il fait bon regarder les vagues battre les pierres séculaires. Un deuxième axe, sombre et mat, traverse les airs pour vous déposer au cœur du nouveau bâtiment dessiné par Rudy Ricciotti. Sur le toit terrasse, encore un café, des chaises longues. Le soleil dessine des arabesques de lumière qui dansent sur les visages. Le temps est suspendu, indigo.

Au rez-de-chaussée, la Galerie de la Méditerranée est un espace permanent dédié à l’histoire des civilisations méditerranéennes où des oeuvres d’art contemporain côtoient des outils agricoles millénaires. Dans la salle « Citoyennetés et droits de l’homme », une jeune égyptienne raconte sa rencontre avec la liberté d’expression. Dans celle dédiée aux monothéismes, un prêtre, un rabbin et un imam réunit dans un dessin animé parlent du jardin d’Éden où gambadent des dromadaires… mais pas forcement des cochons ! À l’étage, les expositions temporaires.  Au bazar des genres nous interroge sur le fait d’être un homme ou une femme aujourd’hui autour de cette mer, quant à l’exposition Le noir et le bleu, un rêve méditerranéen, elle offre un panorama original des façons dont la Méditerranée a été pensée et rêvée depuis le 18e siècle en opérant une translation de point de vue : la parole est donnée aux colons comme au colonisés. Et les textes sont en français, en anglais et en arabe. Au MuCEM, l’art et la vie ne font qu’un.

 

www.mucem.org

 

 

 

Texte : Victoire Chapellier