Jordaens au Petit Palais

 

Jacques Jordaens. Un nom qui n’est pas forcement familier… Mais qui désigne pourtant une figure incontournable de la peinture flamande du XVIIe siècle. L’artiste fait partie, avec Rubens et Van Dyck, du trio phare de la scène artistique anversoise. Le Petit Palais a voulu remédier à ce quasi-anonymat en organisant la première rétrospective de ses œuvres sur le sol français.

Réalisme, clair-obscur et scènes rapprochées sont les caractéristiques du genre flamand, héritées de la Renaissance italienne et de la Contre Réforme catholique. Jordaens jongle entre le dessin, les tapisseries et les peintures. Il se plie à l’art noble fait de scènes religieuses, mythologiques, de portraits et de scènes de genre auxquelles il ajoute une touche originale : loin de la mélancolie de Caravage, ses sujets, très charnus, ont souvent un air bon enfant, jovial voire débauché… Il sacralise les scènes de genre populaires par des peintures de grand format et sa série « Le roi boit ! » (1638-40) va devenir son œuvre de référence. Au centre de ce repas familial aux allures grotesques et débridées se tient le vieil homme de la famille, sacré roi par une couronne en carton de l’Epiphanie. Il se désaltère goulûment au milieu d'une table bien garnie et de l’euphorie des rires, des cris et des gestes disgracieux. Cette jovialité extrême illustre la morale de l’auteur, convertit au protestantisme : s’il dénonce les plaisirs éphémères, il glorifie cependant le bien-être et le bonheur familial.

 

1593 - 1678 Jordaens, la gloire d'Anvers -  Du 19 septembre au 19 janvier 2014 - Petit Palais, avenue Winston-Churchill, 75008 Paris - Metro : Champs Elysées Clemenceau.


 






Texte : Victoire Bounine