Gabrielle, film de Louise Archambault


Face au pitch de Gabrielle - deux jeunes déficients mentaux s'aiment, mais la mère du garçon mets un frein à leur relation - comment ne pas avoir peur de l'avalanche de bons sentiments qui ne va pas manquer de nous ensevelir? Comme prévu, l’émotion de ce docu-fiction québecois empêche toute critique raisonnable. Tant pis. Comment ne pas être touché par la performance de l'actrice amateur Gabrielle Marion-Rivard, réellement atteinte du syndrome de Williams, rayonnante, et par celle d'Alexandre Landry, acteur professionnel dans une situation intenable et pourtant impeccablement juste? L'histoire d'amour de Gabrielle et Martin, qui pose la question du droit des handicapés mentaux à disposer d'eux-même, est comme une chanson de variété : simple et belle. Nous avons glissé des places dans certaines Art Box et avons hâte d’avoir votre avis.

 

Gabrielle, un film de Louise Archambault sorti le 16 octobre.

 

 

Texte : Victoire Chapellier