Tirage N°0 : Alessandra d'Urso

Tirage N°0 : Alessandra d'Urso

Tirage photographique d'Alessandra d'Urso, 18 x 24 cm, numéroté et signé à 250 exemplaires. En exclusivité dans Wombat N°0.


Le motif  pictural des Vanités s’est imposé à moi en 2011. Je pratiquais alors la méditation depuis quelques années, après avoir lu un livre de David Lynch, Catch the big fish, qui m’a éveillée. Décillée. Prendre conscience que nous sommes sur terre l’espace d’un battement de cil, m’a libérée de mes peurs. J’ai eu envie de susciter ce questionnement salvateur que l’on est parfois tenté d’enfouir, de fuir. Cette photo n’est pas une invitation à brûler la vie par les deux bouts mais à s’émerveiller, à apprécier les cadeaux que nous fait la vie, à regarder le ciel.
Loin de me freiner, m’inscrire dans une tradition picturale initiée au XVIIe siècle et abondamment reprise depuis m’a procuré une grande joie. Je me suis sentie reliée à humanité entière qui, un jour ou l’autre, se retrouve face à ces démons immémoriaux. Cette photo est unique dans ma série de Vanités car, parmi un foisonnement de fleurs et autres objets symboliques du temps qui passe, c’est la seule où l’humain est présent. C’est une amie qui pose nue car, étant d’un naturel timide, j’avais besoin d’être dans cette intimité qui annule la gêne. J’ai pris soin de ne pas faire apparaître son visage afin que l’image garde son universalité. Rien que ce corps de femme, fort de sa fragilité, et un crâne. Une composition épurée, rendue encore plus minimaliste par l’utilisation du noir et blanc, pour transmettre l’émotion brute. Je tenais à ce qu’aucun élément ne vienne distraire le spectateur du sens.

alessandradurso.com